Monpsy

Monpsy : un suivi psychologique gratuit à quel prix ?

À partir d’Avril 2022, le dispositif « Mon psy » prendra la suite des deux dispositifs de suivi psychologique créés l’année dernière dans le cadre de la crise liée au Covid19 : Santé Psy Étudiant et Psy Enfant Ado. Il permettra maintenant à toute personne de plus de 3 ans de bénéficier de 8 séances d’accompagnement psychologique par an sous certaines conditions.

Sur le papier, c’est sûr, ça semble intéressant, mais il y a des hics.

Pourquoi être devenu partenaire des dispositifs « Santé psy étudiant » et « Psy Enfant Ado » ?

La raison principale m’ayant fait adhérer à ces deux dispositifs reste inchangée à l’heure actuelle :

Je souhaite que la psychothérapie soit accessible à tous. Que tout le monde puisse bénéficier d’un suivi psychologique, soutien ou psychothérapie, peu importe son statut social et ses revenus. Pour cette raison que je suis favorable à une prise en charge financière des consultations psychologiques par la Sécurité Sociale.

La crise liée au Covid19 a eu de grands retentissements sur la santé mentale des grands comme des petits et il me semblait également important de permettre au plus grand nombre de pouvoir évacuer le stress et la souffrance psychique accumulés au fil des mois où le virus a été particulièrement présent dans nos vies.

Quel bilan ?

Je suis partenaire du dispositif Psy Enfant Ado depuis Juin 2021. Je reste plutôt satisfait de la qualité des suivis effectués dans ce cadre même si différentes raisons me font le quitter. Ce partenariat aura permis à plusieurs enfants et adolescents de bénéficier d’un suivi psychologique pouvant aller jusqu’à neuf consultations après un premier rendez-vous d’évaluation.

Je reste partenaire du dispositif « Santé psy étudiant« .

Pourquoi quitter le dispositif « Psy enfant ado » ? Pourquoi est-ce que je ne serais pas non plus partenaire du nouveau dispositif « Monpsy » ?

Je ne souhaite pas devenir partenaire du dispositif « Monpsy » pour les mêmes raisons qui m’ont fait quitter le dispositif « Psy Enfant Ado » :

  • Les démarches administratives pour l’inscription dans le dispositif ainsi que la facturation des consultations sont peu évidentes et prennent du temps et de l’énergie. Une part du temps de travail du psychologue est dédiée à ce qui entoure les suivis : gestion des rdv et de l’emploi du temps, facturations, comptabilité, compte-rendus, formations, gestion du cabinet, communications avec les patients, site internet, etc. On peut voir cela comme le « travail de l’ombre » auquel les démarches administratives de ce dispositif viennent s’ajouter.
  • Il est demandé à ce que deux comptes-rendus soient rédigés et transmis au médecin ayant fourni l’ordonnance médicale. Au-delà de l’intérêt discutable de cette démarche, cela prend, encore une fois, du temps à être réalisé, pour qu’en fin de course, le médecin déjà souvent débordé de travail, n’ai pas forcément le temps de lire ces documents. La rédaction de ces compte-rendus s’ajoute au travail de l’ombre cité précédemment.
  • La durée de prise en charge est fixée à 45/55 minutes pour l’entretien initial d’évaluation et à 30/40 minutes pour les consultations de suivi suivantes. J’ai pour ma part l’habitude de travailler sur une base horaire de 45 minutes. Lors du suivi d’un enfant, ce temps est particulièrement important pour faire le point en début de séance avec le.s parent.s sans avoir à enlever du temps d’entretien avec l’enfant ou l’adolescent.e. Ce temps ne comprend pas la préparation de l’entretien, l’accueil du/de la patient.e, la prise d’un nouveau rendez-vous, le règlement de la séance et la rédaction de compte-rendu. Il n’inclut pas non plus les possibles communications en dehors des consultations. Ce modèle horaire de consultation ne me convient donc pas.
  • La consultation d’évaluation est facturée à 40 euros et 30 euros pour une consultation de suivi. Ces tarifs sont excessivement bas compte tenu de nos frais professionnels (cotisations professionnelles, location du cabinet, assurances, responsabilité civile, cotisation foncière des entreprises, prévoyance, retraite, référencement, site internet, matériel professionnel, ligne téléphonique professionnelle, etc.). Ils ne permettent pas de rentrer dans nos frais sur le long terme sans nous obliger à cumuler les séances au détriment de la qualité de notre service. Nous ne sommes pas des robots…

Les reproches que je fonde ci-dessus correspondent à la revendication portée par les psychologues signataires du Manifeste Psy. Pour plus de renseignements je vous invite à consulter cette page : https://www.facebook.com/manifestepsy/

Pourquoi rester partenaire du dispositif « Santé Psy Étudiant » ?

Je continue de vivre avec certains paradoxes. En effet, malgré tout, je reste partenaire du dispositif « Santé psy étudiant » pour le moment.

Chaque consultation dans ce dispositif m’est remboursée 30 euros pour une séance de 45 minutes, ce qui n’est pas viable à long terme. Sans mes consultations « classiques », je ne pourrais continuer mon travail via ce dispositif.

Malgré cela, les étudiants me consultant dans ce cadre n’ont généralement pas la possibilité financière de financer leur suivi psychologique autrement. Je préfère donc continuer pour le moment.

Si vous êtes majeur et étudiant, vous pouvez prendre rendez-vous dans ce cadre. Plus d’explications ici : Santé psy étudiant.

Mes attentes en vue du remboursement des consultations psy

  • Revaloriser les tarifs de remboursements des consultations.
  • Ouvrir le.s dispositif.s à un dépassement d’honoraires. Une consultation psy à un tarif de 20 ou 30 euros est sûrement envisageable pour les personnes ayant des revenus limités.
  • Ouvrir la durée des consultations afin de permettre au psychologue de fonctionner selon le cadre adapté à sa propre pratique.
  • Simplifier le parcours de soin en permettant une prise de rendez-vous directement avec le/la psychologue. Dans la proposition actuelle, le patient doit voir plusieurs fois le médecin traitant et possiblement un psychiatre.
  • Retirer l’obligation de fournir des comptes-rendus au médecin ayant réalisé l’ordonnance. Cela n’enlève pas la possibilité de réaliser un parcours de soin coordonné.

Sources :

Contact et prise de rendez-vous en ligne

Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.